Français

Le programme international de coopération HISDEMAB (Historicité de la Démocratie dans les Mondes Arabe et Musulman) a pour objectif la mise en place d’un réseau de recherche connectant 3 instituts de l’association  Leibniz en Allemagne (Le Leibniz-Zentrum Moderner Orient à Berlin –ZMO-, Le Leibniz-Institut für Europäische Geschichte à Mayence –IEG– et le Leibniz-Zentrum für Zeithistorische Forschung à Potsdam –ZZF-) et deux institutions de recherche dans le monde arabe (l’Institut français du Proche-Orient –IFPO– à Amman, en Jordanie et l’université de la Manouba à Tunis –Laboratoire Régions et Ressources Patrimoniales de Tunisie-). Des chercheurs des mondes arabe et musulmans en général sont aussi appelés à participer aux activités du programme, qui s’insère dans le cadre de l’initiative coopérative Leibniz pour l’excellence.

HISDEMAB est ainsi consacré à la question de la démocratie et aux débats autour de cette notion d’un point de vue historique et son examen au prisme du concept d’historicité. Bien que ce thème soit hautement important dans les débats contemporains, il demeure souvent l’objet d’interprétations culturalistes insistant sur une prétendue incompatibilité ontologique de la démocratie avec les sociétés et la vie politique dans la région.

Le but d’HISDEMAB est donc de promouvoir des réflexions à l’échelle tant globale que locale sur la démocratie qui puissent transcender les a priori culturels et discuter de manière critique tant les circulations que les obstacles, interconnexions et césures. Dans le cadre de ce programme de recherche, la réflexion sur les sources de l’analyse historique est centrale (archives, chroniques, traités, mémoires…) et débouche sur une démarche d’interprétation des formes diverses de délibération, médiation, concertation et représentation ayant façonné historiquement les processus de décision dans la région. C’est sur cette base qu’une confrontation problématisée avec la question de l’historicité de la démocratie est prônée.

Autour de cas d’étude en Tunisie et Jordanie mais aussi dans l’ensemble de la région, de la Syrie à l’Algérie, l’objectif est d’étudier les racines médiévales arabes ainsi qu’ottomanes des mécanismes de délibération ayant eu cours au sein des corporations, des communautés confessionnelles, des corps de ville ou des assemblées de village et de diverses institutions à diverses échelles (assemblées, pétitions…). Le réseau HISDEMAB est aussi tourné vers l’analyse de l’évolution de ces structures de délibération et de représentation au cours de l’ère moderne (fin de la période ottomane, période coloniale, période des indépendances). Il s’agit en outre d’analyser l’impact des discours eurocentrés qui en ont déterminé (et souvent continuent de déterminer) l’interprétation. Entre accommodation, répression, négation, dilution et résurgences ambiguës, l’étude du sort de ces formes locales à l’ère d’une modernité elle aussi ambiguë et contradictoire permet non seulement de reconnecter les sociétés de la région à une dimension que les idéologies des 19e et 20e siècles, de la colonisation aux nationalismes et à la guerre froide, ont eu tendance à leur nier, mais aussi à examiner la question de l’historicité de la démocratie en général d’une manière moins culturellement orientée par des clichés civilisationnels. C’est ainsi que les chercheurs du programme HISDEMAB entendent prendre part aux débats sur le pouvoir et sa relation aux sociétés de la région sous un angle innovant. Critique tant envers les visions néo-traditionalistes présentant la religion comme source unique de régulation sociale qu’envers les tendances post-coloniales sous-tendant l’incapacité des sociétés de la région à connaître la démocratie autrement qu’importée/imposée, le programme HISDEMAB examine dans une posture de recherche universitaire l’espace heuristique d’une complexification de l’historicité même de la notion de démocratie.

HISDEMAB: l’équipe de recherche

PROGRAMME DU SEMINAIRE HISDEMAB 2020-2021 (en visioconférence) et lien pour s’y inscrire.

26 Novembre 2020: Dalenda Larguèche “Les pratiques féminines de délibération à Tunis entre intimité, processus de décision et formation d’une opinion”

10 Décembre 2020: François Hartog “Réflexions sur l’historicité, le temps et la recherche historique”

Appel à chapitres : L’historicité de la démocratie dans les mondes arabe et musulmans
Dans le cadre du projet de recherche HISDEMAB, financé par l’Association Leibniz, sur l’historicité de la démocratie dans le monde arabe et musulman, des chapitres originaux sont recherchés pour un volume édité par Nora Lafi (Leibniz Zentrum Moderner Orient, Berlin). Le volume intégrera des travaux d’historiens spécialisés dans les systèmes politiques, l’histoire des idées, l’histoire sociale et culturelle, l’histoire urbaine, l’anthropologie historique et l’anthropologie des processus de décision. L’objectif principal du volume est de fournir une interprétation actualisée des phénomènes de négociation, de délibération, de représentation, de débat, de recherche de consensus, d’élection, de nomination, d’expression d’idées et d’opinions, ou de construction de formes de sphères publiques dans les mondes arabe et musulman du Moyen Âge à nos jours. Dans le contexte historiographique d’études ayant critiqué la persistance de formes d’orientalisme et de nouvel orientalisme dans les débats sur la démocratie dans la région, le volume, tout en refusant de discuter uniquement de la capacité des sociétés à accommoder ou non des institutions et des pratiques démocratiques perçues comme externes, se concentrera délibérément sur l’étude de ces sociétés pour elles-mêmes et des formes politiques qui leur étaient inhérentes. L’objectif est de retracer, d’explorer et d’interpréter, sur la base de sources originales (archives, manuscrits), les pratiques qui existaient dans la grande région, sans les réduire à de simples échos ou importations. Les paradigmes de la circulation des idées sont bien sûr également importants dans cette position, mais ce que ce volume explorera également, c’est la diversité des sociétés locales et les solutions complexes de gouvernance qu’elles ont développées historiquement.

Les chapitres pourraient explorer les sujets suivants. Les idées alternatives sont également les bienvenues.

  1. délibération, représentation, pouvoir et légitimité dans l’Islam médiéval (à la fois théorie et pratique, avec un accent sur l’inertie et la transformation des pratiques passées)
  2. les systèmes d’élection, de nomination, de négociation et de prise de décision dans le monde islamique médiéval ainsi que dans l’Empire ottoman à l’échelle des communautés confessionnelles (juives, chrétiennes et autres), des organisations professionnelles, des institutions urbaines, des communautés rurales, des communautés nomades ou semi-nomades
  3. les formes de participation civique des femmes
  4. les expressions de la vie civique (débat, opinion, participation, opposition…) et les pratiques de construction de consensus
  5. les expériences ottomanes de réformes institutionnelles de la représentation et du système électoral au niveau local et impérial
  6. la représentation, délibération, prise de décision et élections sous occupation coloniale
  7. le concept de démocratie par rapport à ses différentes strates d’historicité dans les périodes de lutte pour l’indépendance et pendant les phases de construction nationale.
  8. les oppositions démocratiques et les expériences démocratiques récentes ainsi que leur suppression/répression/instrumentalisation dans le contexte des débats sur l’historicité de la démocratie dans la région
  9. la question de l’accès aux ressources archivistiques en relation avec les débats sur et les pratiques de la démocratie.
    Les auteurs seront invités à présenter leur chapitre lors d’un atelier à Berlin en mars 2022 (les frais de déplacement et d’hébergement seront pris en charge).
    Nora Lafi a dirigé ou co-dirigé 6 volumes collectifs: Municipalités méditerranéennes, K. Schwarz, 2005 ; The City in the Ottoman Empire, Routledge, 2011 ; Urban Governance under the Ottomans, Routledge, 2014 ; Silvestre de Sacy : le projet européen d’une science orientaliste, Le Cerf, 2015 ; Urban Violence in the Middle East, Berghahn, 2015 ; Understanding the City through its Margins, Routledge, 2018. Elle a également été la coordinatrice de plusieurs numéros thématiques de revues et a publié de nombreux articles sur le thème de la dimension civile de la gouvernance dans l’Empire ottoman. Elle est actuellement chercheuse habilitée à diriger des recherches au Leibniz-ZMO à Berlin et dirige le projet HISDEMAB.
    Résumé (750-1000 mots) Date limite : 9 juillet 2021. confirmation de l’acceptation : 16 juillet 2021. date limite de soumission des articles : 15 janvier 2022. atelier à Berlin : mars 2022. date limite pour les articles révisés : 30 juin 2022.
    Veuillez noter qu’en raison de la pandémie actuelle et de la durée limitée de la subvention, les délais de soumission doivent être respectés. Les résumés doivent inclure des informations sur le contexte historique et bibliographique, la problématisation et les ressources archivistiques, ainsi qu’une courte biographie.
    Veuillez envoyer votre proposition par courriel à Nora.Lafi@zmo.de